NÉGOCIATION SALAIRE 2024

| |

La Cfdt entendue par Michelin

La Cfdt Michelin avait porté les revendications suivantes :

NAO

• Une augmentation de 6,5 % pour les Agents et les Collaborateurs dont une augmentation générale de 4,4% – pour prendre en compte l’impact de l’inflation et du chômage partiel.
• Une augmentation de 5% pour les Cadres, dont une augmentation générale de 2%, pour maintenir leur pouvoir d’achat
• Un talon minimum de 1 500 € répartis sur 13 mois soit environ 115 € de plus par mois pour les salariés jusqu’à L.
• La mise en place de la subrogation
• La revalorisation des primes des mé­daillés.
• L’ouverture d’une discussion sur l’in­demnisation des impacts personnels des déplacements

NB: L’inflation a été de 3.7 % hors tabac sur 2023 (Source: lNSEE)

A l'issue des deux journées de négociations des 24 et 25 janvier, tenant compte des argumentations pertinentes de la Cfdt, l'entreprise a finalement proposé une augmentation de

5% pour toutes les catégories de salariés

Les argumentations pertinentes de la Cfdt

• Pour les Agents : une Augmentation Générale + une Prime d’Ancienneté de 3,05% et une Augmentation Individuelle de 1,8%. Plus un cours d’année de 0,15%.
• Pour les Collaborateurs : une Augmentation Générale + une Prime d’Ancienneté de 2,05% et une Augmentation Individuelle de 2,2%. Plus un cours d’année de 0,75%.
• Pour les Cadres : une Augmentation Individuelle de 4,1%. Plus un cours d’année de 0,9%

La Cfdt est plutôt satisfaite de la conclu­sion de cette négociation qui est à la hau­teur de ses revendications. L’évolution des rémunérations permettra de compenser l’inflation de ces derniers mois et la perte de salaire subie par les agents lors des différentes périodes de chômage partiel. Nous pouvons notamment nous féliciter d’avoir obtenu une Augmentation Générale pour les Agents et les Collaborateurs, dès le 1er février – tout en regrettant que cela n’ait pas été accordé aux Cadres.
Par ailleurs, le sujet des indemnités de déplacement n’a été qu’abordé par la di­rection. Pour autant, nombre de salariés éprouvent toujours un malaise voire des difficultés à se déplacer.li faudra bien tôt ou tard trouver une solution. 

En conclusion, même si le texte final com­porte quelques imperfections, les négocia­teurs Cfdt sont favorables à la signature de cet accord positif. Pour la première fois depuis des années, une négociation sala­riale digne de ce nom a eu lieu, avec une vraie écoute entre direction et organisations syndicales. Une intersyndicale efficace, à l’initiative de la Cfdt, a pesé pour arriver à un progrès. Maintenant, conformément au processus démocratique cher à notre or­ganisation syndicale, ce sont les adhérents Cfdt qui vont se prononcer ! 

Laurent Bador, délégué Syndical Central Cfdt Michelin.

3 Commentaires

  1. Pour les AI se sont bien des moyennes ou c’est le minimum garantie ? Cours d’année c’est pour mettre au niveau de la médiane ? Et enfin aucune discussion pour une prime inflation pour les « petits collaborateurs »? Merci en tout cas c’est tout de même une bonne chose

    1. Bonjour Michael, les AI sont bien des moyennes et les cours d’années sont liés essentiellement à des changements de NR. Quant à la « prime inflation » que l’entreprise a versée aux Agents exclusivement; elle l’a fait sans consultation des organisations syndicales. La Cfdt a dénoncé cette absence de dialogue à ce sujet et l’iniquité vis à vis des collaborateurs, notamment ceux qui opèrent den usine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *