Budget 2024 du CSE : peut mieux faire

|

Le budget présenté par la gouvernance CCG-Sud ne prend que partiellement en compte les besoins des adhérents.

Entre autres décisions contestables, la fin des chèques cultures. Supprimer ce type d’aide est un tournant décidé par le seul bureau du CSE. Ces chèques sont pourtant appréciés de nombre d’entre vous, ils donnent accès à des biens culturels très variés, qui sortent parfois des normes et standards mais permettant à chacun de satisfaire à ses propres aspirations.

Chèque culture

Si la Cfdt avait été consultée, elle aurait pu défendre une position moins arbitraire. Il en faut pour tous, nous ne sommes pas tous des sportifs et cette possibilité de choisir entre le loisirs et culture satisfaisait un grand nombre d’entre vous.

D'autres points noirs

On découvre aussi l’absence de tout évènement novateur mais surtout des baisses substantielles des aides aux voyages scolaires (-30%) et au soutien scolaire (40%). Une certaine vision de la politique de l’équipe dirigeante…

Quelques timides avancées

En revanche, la Cfdt reconnait objectivement certaines avancées sur les aides aux transports : le train et le bus s’ajoutent au bateau et à l’avion…mais toujours pas le covoiturage.  
L’idée d’un quota CO2 sur les vols secs est intéressante mais pourquoi en exclure les vols intérieurs ? Et espérons que cela ne se traduira pas par une usine à gaz…à effet de serre.

Enfin, nous saluons la sortie du nouveau catalogue vacances 2024. C’est le fruit d’un travail remarquable des salariés du CSE. Découvrez des sélections adaptées à vos goûts et budgets. Planifiez vos prochaines escapades ou expériences. Préparez-vous à vivre des vacances inoubliables et à profiter pleinement de moments de détente et de divertissement en famille, en couple ou même seul !

Un beau catalogue

Budget 2024 du CSE

Sébastien Dufay
Elu CSE Clermont

5 Commentaires

  1. Il y a quelques temps on nous disait que budget du CSE était excédentaire … maintenant la CFECGC ferme les robinets de tout les cotés (centre aéré indexé sur QF, cheque culture, remboursement des vols réduit). C’est à rien y comprendre, et ceux qui en paient les frais ce sont les salariés. En cette période de forte inflation, il est surprenant de voir une réduction de nos différentes aides. Mais bon, il faut « rester fier de son CSE » parait-il…

  2. Bonjour.

    « L’idée d’un quota CO2 sur les vols secs est intéressante mais pourquoi en exclure les vols intérieurs ? »

    Réponse page 172 : Les vols intérieurs (hors corse) ne sont plus aidés (au profit du train et du bus, notamment).

    Cordialement.

    1. Merci Aymeric pour votre message à visage découvert. C’est votre décision mais c’est justement cela qui est incompréhensible : à partir du moment où un quota CO2 est établi, un gramme de CO2 émis lors vol intérieur sec n’est pas plus répréhensible qu’un gramme émis par un vol intérieur de liaison vers l’international.

      1. Bonjour.

        Il faut avancer pas à pas 🙂

        Premier pas, réduire l’impact quand une solution de substitution existe : les vols internes => Le train
        Deuxième pas, réduire l’impact global : les vols externes => Le quota
        Et pour les suivants, nous verrons en temps voulus.

        Il faut bien commencer quelque part, et oui, le point de départ est (toujours) discutable. Il ne faut pas réfléchir en « répréhension », mais en solutions disponibles.

        1. Nous approuvons le principe mais nous sommes persuadés la Cfdt que la concertation et la dialogue entre organisations syndicales sont plus bénéfiques au salariés – à l’image de la récente négociation NAO. En l’occurrence, ne pas exclure la Cfdt de la construction du dispositif Co2 aurait permis d’éviter l’impression d’usine à gaz incompréhensible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *